Pourquoi acheter au Portugal ?


Climat doux et ensoleillé, littoral à la beauté exceptionnelle, présence dans l’Union Européenne, coût de la vie 30% moins cher qu’en France… Ces arguments ont su séduire un grand nombre de français qui ont fait le choix d’investir ou de s’installer au Portugal.

Impôts en baisse, marché du travail restructuré, réformes juridiques… Les réformes structurelles mises en place depuis 2011, ont permis d’assainir l’économie portugaise. Désormais, le pays a retrouvé le chemin de la croissance.

Vous souhaitez diversifier vos actifs, consolider votre patrimoine, générer des revenus locatifs ou acheter votre résidence ?
Investir dans un bien immobilier au Portugal vous permettra d’effectuer d’excellentes affaires grâce à des prix encore modérés et une fiscalité attractive.

 

Pas de bulle immobilière

Malgré une légère croissance des prix depuis 2013, le marché immobilier portugais reste sain et très abordable.
Le pays ayant manqué de liquidités bancaires, il possède de nombreuses et excellentes opportunités à saisir. De plus, les prix n’ont pas subi d’inflation incontrôlée comme chez son voisin espagnol.

 

Des tarifs abordables

Lisbonne :

  • Baixa : 4000€/m2
  • Chiado : 5500€/m2
  • Liberdade : 6000€ à 7000€/m2
  • Santa Apolonia : 2800€/m2
  • Grande Lisboa : 1500€ à 2500€/m2

Algarve :

  • Loulé: 2000€ à 2500€/m2
  • Albufeira : 1600€ à 2000€/m2

Porto : 1600€/m2

 

Une demande forte

A Lisbonne et dans les grandes villes portugaises, les transactions immobilières ont été nombreuses ces dernières années. La clientèle est à la fois locale et étrangère avec des investisseurs chinois, brésiliens, angolais, sans oublier les européens attirés par l’exonération fiscale du statut Résident Non Habituel. Le tourisme est lui aussi un facteur de croissance important.

 

Une fiscalité attractive 

  • Pas d’impôt sur le patrimoine (ISF)
  • Pas de droit de succession
  • Pas de taxe d’habitation
  • Taxe foncière modérée
  • Droits de mutation faibles
  • Pas de TVA sur les loyers
  • Impôts modérés sur les revenus locatifs modérés
  • Exonérations d’impôts sur les plus-values immobilières dans de nombreux cas.